Leur lâcher la main

Deux semaines à temps complet avec mes mousticks, c’est apprendre à mieux les connaître, c’est découvrir combien ils ont grandi depuis les dernières vacances ! Non pas que je ne les regarde pas pendant notre quotidien parisien, mais justement le quotidien est bien huilé et dans cette routine on voit moins les évolutions.

2015-Semaine18-5Pendant ces deux semaines, j’ai ainsi découvert à quel point le moustizèbre était devenu autonome : il reste maintenant une demie-heure seul à la maison sans souci, combien le ouistiti respecte les consignes sur une longue durée : nous avons pu l’emmener en rando vélo avec des bouts de parcours sur route (peu fréquentée, je vous rassure).

Tous ces changements que je n’imaginais pas hier et qui arrivent maintenant. Cela paraît bête : je sais qu’un jour ils quitteront le nid pour voler de leurs propres ailes, mais je n’imagine pas toutes les petites étapes qui vont jalonner le chemin. Et pour chaque étape, il faut trouver le bon moment, celui où il est prêt, celui où nous sommes prêts : prêts à lui faire confiance, prêts à prendre le risque. Cela bouscule mon envie de tout contrôler pour que rien ne leur arrive.

Finalement moi aussi j’évolue dans mon rôle de maman : j’apprends à leur lâcher la main pour mieux les guider dans la vie.

Ce contenu a été publié dans Les états d'âme du zoo, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *