Retour sur la TomTom Runner 2 Cardio #C’estSportLeVendredi

Aujourd’hui je cède le clavier au grand Lion, pour un retour d’expérience sur la TomTom Runner 2 Cardio

Cette année, sur le stand du village des 20km de Paris, Tomtom présentait sa nouvelle Runner 2. Et comme c’était le jour de mon anniversaire, j’ai craqué pour le modèle Cardio car je fais du sport sans musique. Sur le coup, je me suis laissé séduire par les apparences (n’est-ce pas toujours le cas ??) : la silhouette, la légèreté, la lisibilité de l’écran, etc.Tomtom-Runner2-1

Après 2 mois de vie commune, voici un petit retour sur notre relation qui, disons-le tout de suite, est très bonne. J’utilise cette montre pour la course à pied et le cyclisme et pas pour les activités « annexes » (nombre de pas par jour, nombre d’heures de sommeil…).

Tout d’abord, je trouve que cette TomTom Runner 2 est très portable. Facile à mettre au poignet, ses 3 clips sécurisent parfaitement et simplement le bracelet. C’est ce genre de petits détails super pratiques qui font dire : « mais pourquoi ne pas l’avoir inventé plus tôt ? ». Une fois mise, la montre est très légère. On ne la sent pas et, contrairement à d’autres modèles très épais, elle passe sans s’accrocher sous le poignet d’une chemise. Pratique pour les vélotaffeurs !

Tomtom-Runner2-2N’étant ni très doué avec ce type d’appareils, ni très patient (du genre à m’énerver en appuyant sur tous les boutons…), j’ai été agréablement surpris par l’ergonomie de la montre. Facile à utiliser : une pression vers la droite et la liste des sports apparaît sous la forme de petits pictogrammes : course, vélo, natation… On se positionne sur le sport qu’on va faire, un petit clic sur la droite et c’est parti. Simple, non ? Et quand on s’arrête, 2 petites pressions sur la gauche : la première pour mettre en pause, la seconde pour arrêter. Pendant le parcours, c’est nickel : de manière très lisible, je vois d’un coup d’oeil ma vitesse (min/km), la durée totale et le nombre de km. Encore une fois : simple, sobre, efficace. Le top. Et la fiabilité est bien là. Au niveau des distances, j’ai comparé par rapport à Openrunner : pas de différence significative comme j’avais constaté avec Runtastic ou Nike+ sur mon smartphone. Impec !! Au niveau de la prise du pouls, c’est pareil : irréprochable. Je n’ai jamais eu d’interruption.

Le branchement au câble USB est très ferme. Au début, il ne faut pas hésiter à forcer pour établir le contact. Sinon, MySport Connect (l’appli) vous dit qu’il y a un problème avec la montre. Pas de panique : il suffit de gentiment reclipser la montre sur sa prise et tout rentre dans l’ordre.

Pour l’appli, c’est comme pour la montre : simple, efficace et lisible. On accède facilement à ses parcours et ses stats. Les cartes et les graphiques sont clairs et sobres et ça, c’est très reposant et ça permet de se concentrer sur l’essentiel. Mon seul reproche à ce niveau concerne un point de détail de l’activité course : le calcul du nombre moyen de foulées par minute. On a accès à cette statistique bien pratique sur l’ensemble du parcours mais elle n’est pas détaillée par kilomètre. Ca serait pourtant pratique de corréler cette info au temps par km. Si les ingénieurs de TomTom m’entendent … 😉

L’ombre au tableau de la TomTom Runner 2 est le temps qu’elle met à capter le signal GPS. C’est long, parfois trèèèèès long. J’avoue tout de suite que je n’ai pas testé d’autres montres GPS et je ne peux donc pas comparer la TomTom à ses concurrentes. Mais qu’il s’agisse d’un défaut chez tous les fabricants ou de cette seule montre, c’est irritant. Rester dans le froid comme une andouille en attendant la petite vibration qui signale le « GO » est loin d’être idéal. Quant à l’espoir de capter le signal une fois en mouvement, c’est un doux rêve qui ne s’est jamais réalisé avec moi. Je précise que je vis en environnement urbain, entre des immeubles donc, mais que j’essaie systématiquement de me mettre à un endroit où une grande portion de ciel est visible et dégagée.

En conclusion, voici un petit pour/contre qui, à mon humble avis, penche largement du côté des « pour » ! je recommande sans hésiter cette montre à la fois efficace, discrète et légère, malgré sa lenteur au démarrage. On a tous nos petits défauts non ?

Pour :
– ergonomie (montre + appli)
– légèreté
– efficacité et précision
– lisibilité de l’écran, même en plein soleil
– autonomie (je n’en ai pas parlé mais elle est largement suffisante)

Contre :
– lenteur pour capter le signal GPS

Ce contenu a été publié dans Le zoo s'active, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Retour sur la TomTom Runner 2 Cardio #C’estSportLeVendredi

  1. Kat dit :

    J ai la deux et je suis archi contente 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *