Surtout ne pas se poser la question !

Je suis fatiguée. Non, en fait, je suis épuisée … Le travail, la gestion du quotidien, les enfants : la fatigue s’accumule. Et là cerise sur le gâteau : le ouistiti a attrapé un virus quelconque qui lui donne de la fièvre et qui dit fièvre dit vomissement chez lui (à 3h du matin la nuit dernière). Ce matin, alors que je me dois d’être très attentive pendant 5 heures d’affilée, un collègue me demande, voyant ma tête, comment je vais tenir. La réponse est simple : je ne me pose pas la question, je vais le faire.

La question que je me pose, c’est pourquoi la grande majorité des mères que je croise actuellement se plaint de cet épuisement. Peut-être que j’ai la mémoire courte, mais j’ai l’impression que c’est particulièrement difficile cette année. Est-ce lié au fait que je fréquente des mères qui ont le même profil que moi (enfants d’âge similaire, même type de vie) et donc un passage « obligé » ? Est-ce lié au climat (tout le monde s’en plaint) ? Est-ce un problème sociétal ? Je n’ai pas de réponse, je subis juste.

Ce contenu a été publié dans Les états d'âme du zoo, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *