Maman Mais pas que ! Saison 2 Épisode 2 : Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles

25 décembre 2014. Les mousticks sont surexcités et déballent leurs cadeaux plus vite que leur ombre. Devant ce spectacle, les adultes regardent émerveillés. Néanmoins une pointe de curiosité nous titille, enfin me titille pour sûr. Quels sont mes cadeaux ? (eh oui bientôt 40 ans mais toujours une enfant impatiente le jour de Noël). Parmi eux, je vois cette enveloppe avec son écriture. Le grand Lion me connait bien, si bien. Il sait combien j’aime sortir avec lui. C’est un double cadeau : je vois un beau spectacle et je passe une soirée en tête à tête avec lui. En ouvrant l’enveloppe, je découvre deux places pour aller voir la pièce Les élans ne sont pas toujours des animaux faciles au théâtre Michel le 30 janvier. Je ne connais pas la pièce mais je suis convaincue qu’il a fait un choix éclairé.les_elans_ne_sont_pas_toujours_des_animaux_faciles_theatre_michel

Le 30 janvier est arrivé et la sinusite aussi. Je suis allée au théâtre mais sans lui à mon plus grand regret, avec ma mère fan de théâtre. Nous sommes arrivées sans n’avoir rien lu de la pièce, sans n’en rien savoir. Et nous avons été ébahies.

Résumé :

Dans une atmosphère cosy, trois musiciens et comédiens, en costume-cravate et le verre à la main, jouent – piano, guitare, « valisophone » -, chantent et conversent de tout et de rien. Du cinéma japonais et des pop-corn, d’un regard qui en dit long, d’un « proto-type », femme de face et homme de dos. L’un deux veut se débarrasser d’un bout d’arc-en-ciel, un autre prétend avoir vu Verlaine hier soir… Un univers décalé, élégant et absurde rythmé par des chansons, jazz, rock, blues, contemporains allant de Trenet à Eddy Cochran, de Nougaro à Gershwin… Sérieux, s’abstenir ! Des scénettes amusantes, des jeux de mots, du chant à capella, de la musicalité, du plaisir, comme un rendez vous avec vos meilleurs amis.

C’est loufoque, c’est drôle, c’est poétique, c’est fin. Le trio d’acteurs nous enchante. Pendant 1h30 on bascule dans un monde parallèle où l’art du jeu de mot, l’humour et l’absurde côtoient la musique. Autant dire que j’ai beaucoup aimé et que je compte bien y retourner avec le grand Lion prochainement. Parce que je suis une Maman mais pas que !, n’est ce pas Céline ?

Ce contenu a été publié dans Maman mais pas que !, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *