Mettre en place un système de bon point pour canaliser sa colère

Je vous en ai parlé : le mois de janvier a été placé sous le signe de la colère du ouistiti. À la moindre contrariété, le ouistiti se mettait dans des états de rage, de défiance que je n’avais jamais vu. Et j’avoue que j’étais et je suis toujours dépourvue face à cette ire inexpliquée. Nous avons tenté le dialogue qui n’a rien donné, le ouistiti ne sachant pas lui-même pourquoi et disant très clairement que la colère est plus forte que lui. Je me suis fâchée et j’ai crié et cela n’a rien changé sauf peut-être à le faire crier un peu plus fort. Et j’ai eu de laisser tomber.

Pendant le mois de janvier, le ouistiti a eu 6 ans, nous avions prévu de lui offrir une console de jeux Nintendo New 3DS, cadeau dont il rêvait. À la veille de son anniversaire, il a fait une de ses extraordinaires colères et j’ai annoncé au Grand Lion que je refusais de lui offrir ce cadeau. Il a fallu au Grand Lion beaucoup de diplomatie pour me ramener à la raison et me montrer que le priver de cadeau ne changerait rien. En revanche, nous pouvions nous servir du cadeau comme levier face à la colère.

Le jour des 6 ans du ouistiti est arrivé et on peut dire que le ouistiti était en forme. À l’heure du déjeuner, il attendait son cadeau, nous avions décidé que nous ne lui donnerions qu’en fin de repas. Il a cru ainsi qu’il n’avait pas de cadeau et a lui-même évoqué ses colères. Lorsqu’enfin est arrivé le gâteau, qu’il a soufflé ses bougies, nous lui avons donné sa DS. Et là explosion de joie (c’est quand même chouette de le voir heureux) ! Une fois les hurlements terminés, nous lui avons expliqué que nous lui offrions ce cadeau parce qu’il avait 6 ans et que nous attendions de lui de se comporter comme un enfant de 6 ans (et non pas comme un enfant de deux ans qui se roule par terre). Il avait le droit d’être mécontent mais qu’il devait l’exprimer par des paroles et non pas par des colères. Et que pour juger de cela, nous mettions en place un système de bons points. On lui donnait 10 bon points ce jour et que chaque débordement, attaque envers son frère lui coûterait un bon point.

BonPoint

Bons points de Avenue Mandarine

Il a eu la DS le samedi midi, le dimanche soir, il avait déjà perdu ses 10 points …. Et là il est venu demander comment regagner des bons points. Nous lui avons expliqué que tout comme il perdait des bons points en faisant des colères, en tapant son frère, il en gagnerait en apprenant à se maîtriser. J’ai alors sorti un carnet et nous avons noté comment se passait les journée. Le bilan de la première semaine a été négatif : pas de bon point donc un week-end sans pouvoir jouer à la DS …. rude pour lui et rude pour nous, mais nous avons tenu le coup. La semaine suivante, les colères ont continué mais finalement moins fortes et moins longues et il a commencé à exprimer son mécontentement verbalement. En fin de deuxième semaine il avait regagné trois bons points et il a pu jouer à la DS pour le plus grand bonheur de tous. Depuis nous continuons et en l’espace de quatre semaines, nous avons retrouvé notre ouistiti qui maîtrise bien mieux ces émotions et qui en parle beaucoup plus. Il est bien mieux dans sa peau et nous aussi. Faire le bilan chaque semaine de son comportement nous permet de le féliciter et de lui dire combien on est fier du chemin accompli et cela lui permet aussi de mettre des mots sur sa colère.

Je n’étais pas enthousiaste à l’idée de « monnayer » son comportement mais au final, c’est un vrai progrès pour toute la famille.

Ce contenu a été publié dans Le ouistiti, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *