Ce qui me manquera

Il y a quelques temps j’ai lu le billet de Baby Meets The World : Cette petite fille que je n’aurai jamais, billet que je vous conseille vraiment et qui m’a fait beaucoup réfléchir.

Moi aussi, j’ai deux garçons, deux garçons merveilleux, deux garçons chiants au possible, deux garçons que je n’échangerais pour rien au monde. Je suis maman de deux garçons et de zéro fille. J’ai la chance immense d’avoir mes deux garçons, mais parfois j’ai un manque et jusqu’à peu je ne savais pas identifier ce manque : je ne rêve pas de faire des couettes (j’ai mes cheveux pour cela), je ne rêve pas de robe de princesse (j’ai déjà la mienne), j’ai pleins de câlins de mes trois hommes et pourtant parfois j’ai un manque.

J’ai mis le doigt dessus il y a 10 jours alors que j’étais avec des amies (Aurélie et Thalie pour ne pas les citer). J’étais assise autour d’une table avec elles et avec Jeanne, 10 ans, la fille aînée d’Aurélie. Nous discutions tranquillement, Jeanne prenant part à la conversation et je me suis souvenue de ces moments où j’avais enfin le droit de rentrer dans le cercle des copines de ma mère, d’écouter des conversations de femmes, d’apprendre des choses au détour d’une conversation sur la « condition » de femme. Et j’ai compris que ce qui me manquait était de ne pas pouvoir faire de même. Mes garçons sont des êtres sensibles, mais n’auront clairement jamais leurs règles et ne partageront pas toutes ces petites choses que j’ai partagé avec ma mère et ses copines.

cercle-femme

Ce contenu a été publié dans Les états d'âme du zoo, avec comme mot(s)-clé(s) , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *