Cette bagarre que nous attendions tant

Je sais, cela paraît surprenant mais le grand Lion et moi attendions avec impatience que les mousticks se bagarrent. Jusqu’à il y a quelques mois, la relation « physique » entre les mousticks était déséquilibrée. Le ouistiti tapait et embêtait régulièrement le moustizèbre et le moustizèbre ne se défendait pas. Le petit avait un certain ascendant sur le grand et cela nous dérangeait parce que cette relation déséquilibrée n’avait pas l’air d’être unique : les copains du moustizèbre abusaient souvent de sa gentillesse (je ne vous relate pas les échanges de cartes pokemon où, en guise d’échange, c’était un don, ni les parties où il était toujours celui en prison, …). Quand on est un peu différent et que l’on aimerait l’être un peu moins, on est prêt à beaucoup de sacrifice pour être accepté dans le groupe.

Depuis la rentrée, je ne sais pas à quoi c’est dû, le moustizèbre est mieux dans ses baskets. Il est plus à l’aise en groupe, il s’impose un peu plus et se bagarre avec son frère. Il y a échange de coups de pieds, de tapes et de quolibets et ce, de manière équilibrée. Afin de respecter cet équilibre, on essaye d’intervenir le moins possible dans leur bagarre (toujours dans la mesure où on ne voit pas de danger majeur). Ce qui est très surprenant, c’est que dans 80% des cas cela finit par les pleurs des deux et que dans les 20% restants, ils en ressortent sans pleurs et un peu plus unis tous les deux.2015-Semaine16-14

Jamais je n’aurais cru attendre que mes enfants se bagarrent, mais il ne faut jamais dire jamais !

 

Ce contenu a été publié dans Le moustizèbre, Le ouistiti, Le quotidien du zoo, Les états d'âme du zoo, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *