L’affaire des cahiers de vacances #MercrediJourDesEnfants

Il était une fois une maman poule et ses mousticks qui préparaient leurs vacances de Pâques. Lorsqu’ils commencèrent à évoquer ce que les mousticks souhaitaient amener, le ouistiti de dire : « Un cahier de vacances » et le moustizèbre de surenchérir : « Oh oui un cahier de vacances ! « . Très surprise et pas particulièrement enthousiaste à propos des cahiers de vacances, la maman poule objecta : « Mais vous êtes sûrs ? On part en vacances. Qui dit cahiers de vacances, dit travail scolaire. Et si vous avez un cahier de vacances vous devrez en faire un peu chaque jour. ».

Et eux deux de répondre « Oui on est sûrs ! ».

Alors je suis partie à la recherche du cahier de vacances qui correspondrait à mes critères (à ce stade ce sont mes critères qui comptaient le plus vu leurs engouements) : pédagogiquement bien construit, avec des sections qui se font rapidement (hors de question d’y passer une heure par jour) et ludique si possible.

Pour le ouistiti j’ai choisi Le Français avec Rémi et Ficelle aux éditions Bordas. J’ai été attirée par la conception en énigmes : un texte initial à lire qui décrit l’énigme et introduit le thème, des exercices autour du dit thème et une page de résolution de l’énigme. Un format parfait pour le ouistiti attiré par les enquêtes et une bonne manière de faire le point en fin de CP. En 13 jours le cahier était terminé sans qu’il n’ait râlé à aucun moment.

Pour le moustizèbre, qui est très « scolaire » et qui s’interroge beaucoup sur la grammaire et l’orthographe, j’ai choisi Pour devenir N°1 en orthographe avec le projet Voltaire aux éditions Larousse. Premier atout : le travail avec le projet Voltaire. Ensuite, une structure en double-page autour d’une notion : un rappel des règles, des exercices de complexité croissante et enfin une dictée sur la notion. Le plus pour le moustizèbre : la case où je notais son travail (il n’est pas noté en classe et aime bien l’être de temps en temps). Seul bémol : on y retrouve les notions de COD et de COI qui ont disparu du programme au profit des notions de compléments de phrase et de verbe (que je n’ai pas encore parfaitement saisi).

Une très bonne première expérience des cahiers de vacances pour les mousticks. Moralité : ils m’ont demandé d’en avoir de nouveaux pour les vacances d’été. Une fois de plus je suis repartie à la recherche du cahier qui me plairait. J’ai ainsi découvert la collection Les défis des petits génies aux éditions Larousse. J’aime beaucoup sa structure sous forme de mystère et de défis, le fait que cela recouvre beaucoup de matière et en particulier l’anglais et enfin son format facilement transportable. Les mousticks ont fait quelques exercices avant de partir chez leurs grands-parents et souhaitaient l’emmener pour la cousinade (ce que j’ai refusé).

Ce contenu a été publié dans Le moustizèbre, Le ouistiti, Le zoo apprend, Le zoo en vacances, Non classé, avec comme mot(s)-clé(s) , , , , , , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *