Maman mais pas que Saison 4 Épisode 3 : Profiter du temps de transport

Ces dernières semaines trouver du temps pour moi a été compliqué. En effet, le grand Lion a enchaîné les déplacements et j’ai accepté une nouvelle mission professionnelle, passionnante mais qui me demande du temps pour m’emparer du dossier. Loin de moi, l’idée de me plaindre, je pense que nous sommes vraiment chanceux de nous épanouir tous les deux au travail, tout en restant assez disponible pour les mousticks. Il nous manque juste un peu de temps pour nous et pour soi.

Sachant cela, j’ai décidé de profiter pleinement de mes trajets zoo – boulot en arrêtant Candy crush, activité parfaite pour le métro, et en reprenant mes bouquins jamais très loin mais un peu délaissés dernièrement. Ces trajets, qui sont un peu une contrainte à la base, sont maintenant source de plaisir. C’est mon sas de lecture, d’évasion et de transition entre la vie du zoo et la vie au boulot. Je pioche dans ma pile de livres à lire et je pars à la découverte d’histoires. J’en profite pour vous parler de l’un des livres qui m’a beaucoup plu dernièrement : Le goût des pépins de pomme de Katharina Hagena

Résumé :

À la mort de Bertha, ses trois filles, Inga, Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l’Allemagne, pour la lecture du testament. À sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu’elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n’envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu’elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l’entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l’histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais essentiellement tragique, de trois générations de femmes.

Ce que j’en ai pensé : J’ai commencé ce livre il y a un bon mois et après une petite cinquantaine de pages, je l’ai posé peu convaincue. Après une autre lecture que j’ai trouvé décevante, je l’ai repris. Je ne sais pas si c’est lié à cette déception ou si il y a un tournant dans l’histoire à ce moment-là, mais j’ai commencé à apprécier Le goût des pépins de pomme. Et plus j’avançais dans l’histoire, plus j’accrochais, il m’a alors fallu une petite semaine de trajets pour le terminer. Découvrir les dessous de cette histoire de famille, de ces sept femmes m’a touchée, faisant écho à mon histoire familiale.

 

Ce contenu a été publié dans Le zoo lit, Maman mais pas que !. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *