Histoire de jambes lourdes ou comment l’homépathie a sauvé mes nuits

Cela fait des années que cela dure, cela fait des années que cela gâche certaines de mes nuits. Non, je ne parle pas pour une fois de mes Mousticks – pourtant spécialistes ès pourrissage de nuits – mais de mes jambes. Si vous connaissez cette sensation de jambes qui picotent, de jambes qui font mal, de jambes qu’on couperait bien, vous voyez ce dont je parle (si vous ne le connaissez pas, sachez que je vous envie beaucoup). Pour vous donner une idée, cette douleur me réveille très régulièrement la nuit. Le grand Lion sait quand j’ai mal pendant mon sommeil parce que je gigote, me tourne et me retourne.

J’ai commencé à avoir ce problème de jambes lourdes vers 24 – 25 ans, je me souviens être allée chez le médecin et qu’elle ait décrété : « vous avez une mauvaise circulation sanguine ». À partir de là, j’ai fait tous les trucs de grand-mères : finir ma douche avec un jet d’eau froide sur les jambes, les masser du bas vers le haut, surélever les pieds du lit pour dormir la tête plus bas que les pieds et honnêtement rien ne m’a vraiment soulagée. J’ai aussi testé les veinotoniques « classiques », là non plus pas de succès flagrant : un léger mieux mais toujours une gène voire parfois des douleurs. Enceinte, c’était vraiment douloureux ; après c’est revenu à Ma normale. Le seul avantage, c’est que j’avais un coussin d’allaitement, donc j’ai passé beaucoup de nuits avec le coussin sous les chevilles (pour le côté sexy de la chose, on repassera). Tout cela pour dire que cette douleur est pour moi une angoisse.

En mars, Sevene Pharma m’a proposé de tester Vascoflor, un médicament homéopathique pour le traitement des jambes lourdes. Très honnêtement, l’homéopathie ce n’est pas mon truc, je suis scientifique et le côté Mémoire de l’eau je n’accroche pas (je sais je simplifie, néanmoins je n’accroche pas). Mais bon, vu mes douleurs récurrentes, je me suis laissée tenter. J’ai donc reçu la boîte, je l’ai mise sur ma table de nuit et je l’ai oubliée. Jusqu’au jour où j’ai senti les douleurs arrivées, là j’ai tenté et miracle une demie heure après, un vrai soulagement. Coïncidence ou pas, j’ai continué le traitement au cas où. Et cela fait donc maintenant plus de six semaines que mes jambes me fichent la paix : rien, nada, pas une douleur ! Quand la première boîte a été vide, j’ai couru en racheter à la pharmacie. Après avoir testé tant de choses, j’ai enfin trouvé ma solution. Si vous connaissez ces mêmes problèmes, n’hésitez pas à tester Vascoflor. Pour 14€, vous trouverez peut-être une solution.vascoflor

Je remercie vivement Sevene Pharma, Delphine et Jennifer qui m’ont permis de tester ce produit et qui, ainsi, m’ont apporté un vrai soulagement.

Ce contenu a été publié dans Je me fais belle !, avec comme mot(s)-clé(s) , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Histoire de jambes lourdes ou comment l’homépathie a sauvé mes nuits

  1. Ping : Des alternatives pour soigner nos bobos | Le zoo, la savane et les Mousticks

  2. Ping : Allopathie et homéopathie : deux thérapeutiques à mettre en oeuvre | Le zoo, la savane et les Mousticks

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *