Faire don de ses cheveux #LesCheveuxÇaRepoussent

Il y a trois ans, j’ai découvert, grâce à Petits Diables, le don de cheveux. Maud venait de faire don de ses cheveux et j’ai trouvé ce geste super. Il suffisait de me laisser pousser les cheveux suffisamment et de les garder naturels pour pouvoir en couper 25 cm et les donner à l’association Solidhair.

Pendant trois ans, je n’ai donc plus « coupé » mes cheveux ; en réalité, je les ai fait couper six fois de deux bons centimètres à chaque fois, pour avoir des cheveux sains, de bonne qualité (sinon je n’aurai jamais tenu trois ans).

Juin 2015

Juin 2018

Une fois que mes cheveux avaient atteint une longueur suffisante pour ne pas me retrouver avec les cheveux courts, j’ai pris rendez-vous, en signalant que je souhaitais faire un don (la coupe dure un peu plus longtemps que d’habitude), dans un salon partenaire de l’association solidhair : Mon Coiffeur Ma Famille Exclusif dans le 15ème.

Je suis arrivée avec les cheveux secs et lavés le matin même. Nous avons mesuré les 25 cm et la coiffeuse a coupé.

Une fois cette queue de cheval coupée, la coiffeuse l’a soigneusement stockée et elle les confiera à l’association prochainement.

Mes cheveux seront vendus à des perruquiers et les bénéfices permettront d’aider à l’achat de prothèses capillaires pour des personnes atteintes du cancer et en difficultés financières. C’est une autre manière de donner que je suis heureuse d’avoir pratiquée (et je ne dis pas que je ne recommence pas…).

Si vous aussi vous souhaitez faire un don, rien ne vous oblige de passer par un coiffeur partenaire, vous pouvez déposer vos cheveux chez un coiffeur dépositaire ou les envoyer (les conditions de coupe et de stockage sont ici).

Publié dans Je me fais belle ! | Marqué avec , | 2 commentaires

Ma semaine en instagram – Semaine 22

Semaine très très chargée au boulot, donc une semaine un peu coupée du monde à essayer de gérer boulot et famille, sans y arriver vraiment. Néanmoins cette semaine est terminée et avec sa fin un vent de fraîcheur capillaire s’est annoncé.

Voici un bref résumé en images de cette semaine.

Un avant / après avec au milieu une coupe de 25cm de cheveux au profit de l’association Solidhair

Ma lecture de la semaine

Publié dans Le quotidien du zoo | Marqué avec , , , | 2 commentaires

Crimes et délits de l’histoire #VendrediOnLit

Voilà bien longtemps que je n’ai pas alimenté cette rubrique #VendrediOnLit et pourtant les mousticks et moi avons beaucoup lu et beaucoup aimé des livres.

Aujourd’hui, j’aimerais vous présenter un gros coup de coeur du moustizèbre dans la catégorie Documentaire : Crimes et délits de l’histoire dans la collection Le journal des mystères aux éditions Fleurus.

Résumé :

De quoi est mort Ötzi, l’homme des glaces ? Qui se cache vraiment derrière l’assassinat d’Henri IV ? A-t-on finalement découvert l’identité de Jack l’Éventreur ? Comment s’est terminée la cavale du meurtrier de Kennedy ?
Une plongée dans les coulisses de l’histoire mondiale pour revivre les affaires criminelles extraordinaires qui l’ont marquée ! De la Préhistoire aux années 1970, seize récits vivants explorent les méandres de ces enquêtes hors du commun. Ils sont accompagnés de notes, cartes, témoignages, listes de suspects, rapports de police, etc. pour tenter d’élucider ces crimes et délits sans précédent.
Le versant noir de l’histoire !

Ce qu’il en a pensé : Enquêtes et mystères, voici deux sujets qui passionnent le moustizèbre. Si, en plus, ce sont des histoires vraies, qui ont fait l’Histoire, c’est fabuleux. Le moustizèbre a adoré se plonger dans ces différentes affaires : la présentation en format paysage ou en format protrait permet une lecture de documents très différentes, la variété des affaires empêche toute lassitude, la documentation très adaptée permet de prendre pleinement la mesure des mystères. À lire et à relire d’après lui, puisqu’on découvre de nouveaux détails à chaque nouvelle lecture !

 

Publié dans Le zoo lit | Laisser un commentaire

Avec les posters Poppik, faire du pixel art c’est facile ! #MercrediJourDesEnfants

En bons parisiens, nous sommes à l’affût des space invaders sur les murs de Paris. Le pixel art se propage sur les murs de la capitale. Les mousticks s’amusent à en faire sur du papier quadrillé, mais ne sont pas complètement satisfaits du résultat. Ils aimeraient que cela soit plus abouti.

Grâce aux posters Poppik, les mousticks arrivent enfin au résultat voulu.

Le concept : un poster, des stickers et un diagramme pour les poser et former le motif prévu.
Les mousticks ont le poster de la carte de France : 1900 stickers à poser sur un poster de 1m sur 60cm. Je pensais que le ouistiti (8 ans) serait fan, mais j’avais plus de doute pour le moustizèbre (10 ans).  Au final, le ouistiti aime bien et le moustizèbre adore. Ce dernier complètement fan de cartographie, s’amuse à essayer de deviner où les stickers vont trouver leur place : les vignobles dans le bordelais, les massifs montagneux dans les Alpes et dans les Pyrénées… De plus, cela permet de lui faire travailler sa motricité fine pour lesquelles il a des difficultés. Le poster est maintenant dans sa chambre et il en fait dès qu’il a 5 minutes de libre. Je pense en prendre un autre pour la chambre du ouistiti : le planisphère.

Le tarif (15,90€) est abordable (surtout si on compte au prorata du temps passé). On les retrouve dans la boutique en ligne Poppik.

Publié dans #MercrediJourDesEnfants, Le moustizèbre, Le ouistiti | Marqué avec , , , , , | 2 commentaires

Rainett : des produits adaptés à toute la famille

Je vous en parlais déjà il y a deux ans : au zoo, on utilise les produits ménagers Rainett. Le ouistiti et sa peau atopique supporte très bien leur lessive, ce qui n’est pas le cas de bien d’autres marques. Cette année, Rainett propose deux nouveautés qui correspondent parfaitement à nos besoins familiaux.

Tout d’abord, tout en conservant leur attachement au respect de l’environnement, Rainett a développé la gamme Zero% : une lessive, un assouplissant, un liquide vaisselle et un nettoyant multi-usages dédiés aux peaux très sensibles. L’ensemble de ces produits sont sans parfum, sans colorant, sans allergène, sans phosphate, sans phtalate. Ainsi Rainett a obtenu, en plus du label ECOLABEL, le label ECARF. Ce label, décerné par l’European center for allergy research foundation, atteste que les produits ont été testés sur des personnes à peau sensible et doivent donc respecter des critères stricts « anti-allergènes ».
Le ouistiti n’aura plus aucune excuse pour ne pas faire le ménage 😉

Autre nouveauté, la lessive Aloe Vera qui fait ses preuves chez nous depuis longtemps existe maintenant en format cubi : 5 litres de lessive dans une poche plastique 100% recyclable à l’intérieur d’un emballage en carton recyclé et recyclable à 100%. Un format qui trouvera parfaitement sa place dans notre salle de bains !

Publié dans Une fée du logis au zoo | Marqué avec , , , | 2 commentaires