Une peau raffermie pour une silhouette plus tonique

Le bronzage a beaucoup de qualité : on voit moins les cernes, on a meilleure mine et notre corps semble plus ferme (le côté blanc fadasse donne une puissance aux capitons).

Alors à mon retour de vacances, sachant que mon bronzage allait être de courte durée, j’ai décidé de m’attaquer au problème de fermeté à la source. Pour cela, j’ai profité de ma course parisienne dans le métro, évitant tout escalator et leur préférant les escaliers, marcher d’un pas rapide et si possible aller prendre le métro une station plus loin (j’ai ainsi découvert de nouveaux trajets plus efficaces). J’y ai aussi associé l’application de la crème soyeuse gainante de la gamme AlgoSilhouette de Algotherm.

J’ai apprécié cette crème dès la première application. Son toucher est très doux, très filant. Elle s’étale extrêmement bien. De plus, son odeur citronné et son effet « frais » rendent sa pose très agréable. Après trois semaines d’application, je vois une différence sur ma peau. Je n’ai aucune preuve que ce ne soit pas juste dû à ma marche tonique, mais personnellement je suis convaincue de l’effet combiné crème + marche.

J’insiste sur le fait que cette crème n’a aucune promesse lipo-réductrice mais propose plutôt un effet gainant, une peau raffermie, plus tonique, d’où mon parallèle avec le bronzage. Pour la lipo-réduction, je m’auto-conseille une réduction du chocolat et des sucreries.

 

Publié dans Je me fais belle ! | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Ma semaine en instagram – Semaine 40

Les semaines se suivent et se ressemblent. Toujours ce même rythme soutenu, cette intensité au travail et à la maison. Mais comme toujours quelques parenthèses qui permettent de se poser un instant, de regarder ma vie et de me dire que j’ai de la chance.

Voici un petit résumé en images de ma semaine, sur une idée de Madame parle.

 

Lecture de la semaine : captivante !

Un moment de poésie partagé par la RATP qui a touché le ouistiti

Se dire qu’en décembre le programme sera chargé !

Je mesure, au sens littéral, ma chance d’avoir eu des bébés nés à terme

Une magnifique sortie en famille

Publié dans Le quotidien du zoo | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Être l’adulte

Je ne vous révèle rien en vous disant que c’est la rentrée. Après cinq semaines de vacances, j’ai beaucoup de mal à reprendre le rythme. En vrai, je n’ai pas envie de reprendre le rythme : courir le matin pour être à l’heure à l’école, prendre le métro, enchaîner sur une journée de boulot, prendre le métro, courir pour être à l’heure à l’école (bis repetita), devoirs, musique, préparation de repas, douche, repas, coucher, tout cela en répétant les consignes à n’en plus finir… Rien que de l’écrire, je suis fatiguée. Je recule à faire ma to-do liste de peur de voir l’ampleur de la tâche.

Moralité : je suis de mauvaise humeur. Et lorsque je suis de mauvaise humeur, le ouistiti s’en donne à coeur joie pour m’exaspérer : il refuse le non, il tape du pied, il est insolent, entre autres…

Et honnêtement, à ma manière, je fais exactement la même chose. Alors que je lui demande d’agir comme un grand, je me comporte comme un enfant de trois ans, qui a décidé qu’elle ne fera pas cette fichue rentrée.

Si je suis incapable d’être l’adulte, pourquoi lui agirait avec maturité ? Il m’a fallu quelques jours pour comprendre que celle qui envenimait la situation c’était moi. Maintenant il faut que je trouve comment arrêter du pied et utiliser toute cette énergie pour organiser le quotidien de manière plus agréable. Un vaste programme !

C’est bien lui l’enfant.

Publié dans Les états d'âme du zoo | Marqué avec , , | Un commentaire

Lire pendant les vacances #6 : Toutes les vagues de l’océan

En vacances, j’alterne roman et polar et après avoir lu Lignes de faille, il me fallait un bon polar. J’ai choisi Toutes les vagues de l’océan de Victor Del Arbol, lu et conseillé par le grand Lion.

Résumé :

Gonzalo Gil reçoit un message qui bouleverse son existence : sa soeur, de qui il est sans nouvelles depuis de nombreuses années, a mis fin à ses jours dans des circonstances tragiques. Et la police la soupçonne d’avoir auparavant assassiné un mafieux russe pour venger la mort de son jeune fils. Ce qui ne semble alors qu’ un sombre règlement de comptes ouvre une voie tortueuse sur les secrets de l’histoire familiale et de la figure mythique du père, nimbée de non-dits et de silences.
Cet homme idéaliste, parti servir la révolution dans la Russie stalinienne, a connu dans l’enfer de Nazino l’incarnation du mal absolu, avec l’implacable Igor, et de l’amour fou avec l’incandescente Irina. La violence des sentiments qui se font jour dans cette maudite “île aux cannibales” marque à jamais le destin des trois protagonistes et celui de leurs descendants. Révolution communiste, guerre civile espagnole, Seconde Guerre mondiale, c’est toujours du côté de la résistance, de la probité, de l’abnégation que ce parangon de vertu, mort à la fleur de l’âge, a traversé le siècle dernier. Sur fond de pression immobilière et de mafia russe, l’enquête qui s’ouvre aujourd’hui à Barcelone rebat les cartes du passé. La chance tant attendue, pour Gonzalo, d’ébranler la statue du commandeur, de connaître l’homme pour pouvoir enfin aimer le père.
Toutes les vagues de l’océan déferlent dans cette admirable fresque d’un xxe siècle dantesque porteur de toutes les utopies et de toutes les abjections humaines.

Ce que j’en ai pensé : J’ai débuté cette lecture sans enthousiasme ayant été déçue de ma précédente lecture d’un livre de Victor del Arbol, El peso de los muertes (pas encore traduit en français). Là où j’avais eu du mal à m’approprier les personnages au cours de ma première lecture, je me suis tout de suite plongée dans l’histoire de Toutes les vagues de l’océan. Ce roman qui navigue entre différentes époques, différentes idéologies et un ensemble de non-dits familiaux, pourrait être difficile à suivre et pourtant il est d’une fluidité étonnante. Je l’ai dévoré, incapable de m’arrêter, voulant toujours en savoir plus sur ces destins humains. Un excellent polar !

Publié dans Le zoo lit | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire

Ma semaine en Instagram #235 – Semaine 32

Troisième semaine de vacances (déjà ! ). Toujours des baignades, des balades, des jeux, du canevas et en guest une éclipse partielle de lune !
En voici un petit aperçu sur une idée de Madame parle.

Canevas partout

Photographier par hasard l’éclipse de lune

Jeter des cailloux dans la mer

Bioviva nature power !

Publié dans Le quotidien du zoo | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire