Le grinch : le film de Noël parfait ! #MercrediJourDesEnfants

Le 24 décembre, nous sommes allés en famille voir Le Grinch des studios Illumination.

Synopsis :

Chaque année à Noël, les Chous viennent perturber la tranquillité solitaire du Grinch avec des célébrations toujours plus grandioses, brillantes et bruyantes. Quand les Chous déclarent qu’ils vont célébrer Noël trois fois plus fort cette année, le Grinch réalise qu’il n’a plus qu’une solution pour retrouver la paix et la tranquillité: il doit voler Noël.

Ce que nous en avons pensé : J’ai découvert Le Grinch quand j’habitais aux États-Unis pendant mes études. Mes colocs américaines étaient très surprises que je ne connaisse pas le Dr. Seuss et m’ont offert à Noël le livre « How the Grinch stole Christmas ! ». Quand les mousticks m’ont demandé d’aller voir le film, j’étais très partagée entre l’envie de leur faire découvrir cet univers et la trouille de l’adaptation. J’ai cédé mais j’ai décidé de garder la surprise pour une sortie en famille le 24 décembre après-midi. Et quelle bonne idée ! Nous étions pleinement dans l’ambiance de Noël et l’histoire était parfaite à ce moment parfait. J’ai retrouvé tout le plaisir que j’ai eu à lire le livre quelques années auparavant. L’animation est parfaite, on est attendri, on rit, on s’émeut et c’est fidèle à l’esprit de Noël.

Publié dans #MercrediJourDesEnfants, Le zoo regarde | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le retour de Mary Poppins, un retour mitigé #MercrediJourDesEnfants

Aujourd’hui sort dans les salles Le retour de Mary Poppins de la Walt Disney Company. Les mousticks et moi l’avons découvert la semaine dernière en avant-première.

Synopsis :

Michael Banks travaille à la banque où son père était employé, et il vit toujours au 17 allée des Cerisiers avec ses trois enfants, Annabel, Georgie et John, et leur gouvernante Ellen. Comme sa mère avant elle, Jane Banks se bat pour les droits des ouvriers et apporte son aide à la famille de Michael. Lorsque la famille subit une perte tragique, Mary Poppins réapparaît magiquement dans la vie de la famille. Avec l’aide de Jack, l’allumeur de réverbères toujours optimiste, Mary va tout faire pour que la joie et l’émerveillement reviennent dans leur existence… Elle leur fera aussi découvrir de tout nouveaux personnages plein de fantaisie, dont sa cousine, l’excentrique Topsy.

Ce que nous en avons pensé : en préambule, il faut savoir que nous sommes de grands fans de Mary Poppins et que nous attendions ce retour avec impatience. Quel plaisir de retrouver la famille Banks ainsi que tous les personnages secondaires comme l’amiral, de passer d’un monde réel à un monde animé sans difficulté, de se laisser emporter par les chorégraphies et aussi de se rappeler l’innocence de l’enfance. Néanmoins, Emily Blunt incarne une Mary Poppins très sûre d’elle avec parfois même un côté un peu prétentieux, trait de caractère que je n’ai jamais vu dans le premier film. De plus, le film est un peu long, sans toutefois entonner une seule fois supercalifragilisticexpialidocious. En définitive, vous l’aurez compris, nous avons été assez déçus.

Publié dans #MercrediJourDesEnfants, Le zoo regarde | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Spider-Man : New Generation #MercrediJourDesEnfants

Aujourd’hui sort dans les salles Spider-Man : New Génération, un film des studios Sony Picture Animation. Les mousticks et moi avons eu la chance de le découvrir en avant-première, il y a une semaine.

Synopsis :

Spider-Man : New Generation suit les aventures de Miles Morales, un adolescent afro-américain et portoricain qui vit à Brooklyn et s’efforce de s’intégrer dans son nouveau collège à Manhattan. Mais la vie de Miles se complique quand il se fait mordre par une araignée radioactive et se découvre des super-pouvoirs : il est désormais capable d’empoisonner ses adversaires, de se camoufler, de coller littéralement aux murs et aux plafonds ; son ouïe est démultipliée… Dans le même temps, le plus redoutable cerveau criminel de la ville, le Caïd, a mis au point un accélérateur de particules nucléaires capable d’ouvrir un portail sur d’autres univers. Son invention va provoquer l’arrivée de plusieurs autres versions de Spider-Man dans le monde de Miles, dont un Peter Parker plus âgé, Spider-Gwen, Spider-Man Noir, Spider-Cochon et Peni Parker, venue d’un dessin animé japonais.

Ce que nous en avons pensé : Comment relever le défi d’un Spider-Man sans Peter Parker ? Voici le challenge que lance ce film et il le réussit. La maudite araignée radioactive n’est pas morte et mord un nouvel homme. On découvre sa transformation, associée à celle de l’adolescence – je garde d’ailleurs en réserve l’expression « J’ai attrapé l’adolescence » et m’en resservirai en temps utiles – en Spider-Man. Miles Morales va croiser la route de Peter Parker mais seulement brièvement et il doit ensuite se débrouiller seul, enfin presque puisque des spider-mans arrivent venant d’autres univers avec leurs caractéristiques. Ils l’aident dans son chemin initiatique, sans pour autant faire à sa place. Le rythme est rapide, l’aventure drôle et effréné et la diversité des caractères réussie. Le message derrière tout cela est que nous avons tous des pouvoirs et que c’est à nous de les exprimer. Un film que nous recommandons volontiers mais pour des enfants à partir de 8 ans.

Publié dans #MercrediJourDesEnfants, Le zoo regarde | Marqué avec , , , , | Laisser un commentaire

Le cas de la brosse à dents

En septembre, le ouistiti a eu des bagues alors qu’on ne s’y attendait pas (en tout cas pas si tôt). Lors de la visite de contrôle chez l’orthodontiste pour son « araignée » (appareil qui permet d’élargir la mâchoire supérieure), le médecin a proposé de lui mettre quatre bagues pour mettre un peu d’ordre dans ses dents chamboulées par l’élargissement. Je n’ai pas eu le temps de répondre que le ouistiti avait déjà dit oui et j’ai donc accepté.

Tout s’est passé normalement : il a eu un peu mal les deux premiers jours puis s’est totalement habitué à les avoir. En ce qui nous concerne, nous ses parents, c’est un peu un non-événement, ce qui était un peu trop nous avancer….

Au bout de une à deux semaines, nous avons remarquée que ses dents baguées jaunissaient. En y regardant de plus près, nous avons découvert une couche de plaque majeure sur ses dents et ce, malgré un brossage de dents bi-quotidien d’une durée correcte. Il s’est donc fait grondé pour brossage de dents mal fait et j’ai entrepris de lui nettoyer cette plaque. Elle est partie sans difficulté en brossant attentivement les dents, mais elle était tellement bien en place que ses gencives ont bien saigné.

Après une sérieuse leçon de brossage, le quotidien a repris. Malheureusement, une semaine après, la plaque était de retour. Remontage de bretelles, re-leçon de brossage… Et je me suis mise à surveiller plus attentivement son brossage. J’ai remarqué qu’il avait beau faire des efforts, il n’arrivait pas à bien nettoyer certains espaces sous le fil. Sa brosse à dents électrique n’arrivait pas à aller dans tous les coins facilement. 

Nous avons donc changé de brosse à dents avec un retour au mode manuel et un modèle spécialement conçu pour les porteurs d’appareil : la Inava orthodontie 7-12 ans.


Le ouistiti a tout de suite senti la différence (et certainement fait plus d’efforts). Le brossage est facilité et il est clair que la plaque s’incruste moins. La tête beaucoup plus petite est plus maniable et (j’imagine que) la forme des poils permet un nettoyage facilité sous le fil.

Je ne remets pas en cause sa brosse à dents électrique, mais elle est clairement moins indiquée pour les porteurs d’appareil. De plus, le design orthodontique a une vraie valeur ajoutée. J’y penserai plus la prochaine fois que j’achète nos brosses à dents.

Publié dans Je me fais belle !, Le ouistiti | Marqué avec , , , , | 2 commentaires

Les jolies colonies de vacances ! #MercrediJourDesEnfants

Il gère !

Aux vacances de la Toussaint, pour la première fois, les mousticks sont partis en colo.

Quand ils ont exprimé cette envie (cela venait d’eux), ils nous ont demandé de partir séparément (nous n’imaginions pas autre chose), mais avec un copain chacun. La chance étant avec nous, THE copain de chacun était partant lui aussi.

Il a donc fallu choisir un organisme. Je me suis tout de suite tournée vers Telligo, ayant lu (il y a quelques années) un très bon retour d’expérience de Nipette. Notre première surprise a été le prix du séjour qui est assez élevé (entre 750€ et 820€ dans notre cas). La recherche de séjour se fait en fonction de l’âge de l’enfant, la date de départ et le type de séjour (linguistique, sportif, thématique). Après consultation des binômes concernés, le ouistiti a décidé de partir sur une colonie « À l’école des Jedi » et le moustizèbre sur une colonie « Robot ». Au programme, pour l’un, confection d’un sabre laser et d’une robe de bure et séance de lasergame et pour l’autre, construction d’un robot, programmation, séance de lasergame et journée au futuroscope.

L’inscription a été très simple. Dans le formulaire, il est, entre autres, demandé si l’enfant part avec un copain et le cas échéant, s’ils souhaitent partager leur chambre. Tout était fait pour rassurer mes néo-colonistes.

Le jour du départ est arrivé et bien sûr, le ouistiti et le moustizèbre partaient grosso modo au même horaire de deux gares différentes. Le grand Lion et moi nous sommes répartis les départs : lui accompagnerait le moustizèbre et moi le ouistiti.

Quelle n’a pas été notre surprise au ouistiti et à moi lors de notre arrivée à la gare lorsqu’au point de rendez-vous, nous avons découvert que ce n’étaient pas des animateurs qui nous attendaient mais des Jedis ! Rien de tel pour mettre les enfants dans l’ambiance et leur donner envie de partir. De plus le ouistiti a retrouvé son copain et m’a littéralement snobée. En discutant avec le Jedi en chef, j’ai découvert qu’il y avait moins de 5 enfants par animateur tout au long du séjour et que l’immense majorité du groupe avait l’âge du ouistiti. Le départ s’est passé dans le calme, sans difficulté (et sans pleurs). Cela a été tellement simple que j’ai pu rejoindre le moustizèbre et le grand Lion à la gare. Là aussi, la tranquillité régnait et les enfants étaient impatients de nous laisser sur le quai.

Cette sérénité s’est poursuivie tout au long de leur séjour, puisque, quotidiennement, l’équipe d’animation a posté des photos et des résumés des événements passés sur le blog de la colo. Les sourires laissaient place aux sourires et le planning était plus que conforme au programme. De plus, les enfants pouvaient, s’ils le souhaitaient, contacter leurs parents. Le ouistiti a ainsi demandé à m’appeler le jour de mon anniversaire et m’a fait une magnifique surprise. Inversement, nous pouvions leur écrire ou leur envoyer des mails. J’ai aussi reçu un appel de la directrice du centre pour un coup de fatigue du moustizèbre, qui souhaitait savoir si cela lui arrivait et si j’avais des conseils. Un suivi au top !

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, les mousticks sont rentrés une semaine après des étoiles plein les yeux et des histoires plein la tête. Ils ont tout simplement adoré. L’ambiance, l’encadrement, la nourriture, le lieu de vie, les activités, rien n’a de défaut à leurs yeux. Ils nous parlent déjà d’une prochaine colo. Alors pour moi la colo c’est banco et c’est avec Telligo !

PS : pour qu’il n’y ait aucun doute, ce post n’est absolument pas sponsorisé par Telligo.

Publié dans #MercrediJourDesEnfants, Le moustizèbre, Le ouistiti, Le zoo en vacances | Marqué avec , , , | Laisser un commentaire